Auteurs

Marie Vareille

Marie Vareille a eu son premier coup de foudre amoureux à l’âge de six ans, pour un héros de roman (moi aussi j’ai commencé à lire à six ans, mais bizarrement je ne suis pas tombée amoureuse de Oui-Oui chauffeur de taxi).
Ayant compris que les choses vraiment importantes se passent en lisant des livres, Marie a décidé d’en écrire.

Auparavant, elle a fait des études et est diplômée de l’ESCP et de l’université Cornell aux Etats Unis. Cette information ne m’a pas été communiquée par Marie, qui est une fille adorable et très modeste, mais par  Wikipédia.

Elle a ensuite exercé plusieurs jobs, chez Hopwork entre autre, tout en écrivant des histoires tous les matins avant d’aller travailler.  Et puis un jour elle s’est lancée et a écrit un roman complet : Ma vie mon ex et autre calamités qui a été publié chez City.

Je n’ai malheureusement pas lu ce premier roman, mais j’ai lu tous les suivants et je peux vous dire qu’elle a une plume d’une finesse et d’une fraîcheur remarquable, alliée à un sens de la formule qui fait mouche. Donc non seulement elle écrit des histoires bien construites, avec des personnages attachants et complets, mais en plus on se marre.

Son roman suivant : Je peux très bien me passer de toi est paru aux Editions Charleston en 2015. C’est l’histoire de deux copines, l’une qui couche trop et l’autre pas assez, qui se lancent un défi : échanger leurs styles de vie. Se dévore d’une traite, avec en bonus une réflexion sur les dictats d’une société qui veut formater nos comportement amoureux.

C’est à peu près à ce moment-là que je l’ai connue.

Marie étant une fille qui aime se lancer des défis (ne lui dites jamais « t’es pas cap » car elle risque de vous prendre au mot), elle a ensuite écrit le premier tome d’une dystopie pour la jeunesse, haletante, puissante et comme toujours impeccablement écrite : « Elia, la passeuse d’âme », paru chez Pocket jeunesse. Un roman que j’ai littéralement dévoré (car oui, je suis extrêmement jeune d’esprit et l’adolescente en moi est toujours au taquet – ce qui est parfois embarrassant,  surtout pour mes enfants). J’ai été super chanceuse, car ayant terminé le Tome 1, je lui ai illico réclamé le tome 2, qu’elle a eu la gentillesse de m’envoyer alors qu’il n’était même pas terminé (adoré aussi). J’attends désormais le troisième et dernier volume de pied ferme et j’aimerais bien qu’elle se dépêche de le finir.

Et puis l’année dernière elle a publié  Là où tu iras j’irai , là aussi, un petit bonbon feelgood inondé de soleil et pétri d’humour, qui vient juste de paraître en poche.

Pour ma part, j’ai la chance de partager avec Marie une aventure amicale et littéraire fantastique avec notre #TeamRomCom, puisque nous faisons partie de ce collectif d’auteures avec Isabelle Alexis, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet et Marianne Levy. Nous avons publié ensemble aux Editions Charleston le recueil de nouvelles « Y aura-t-il trop de neige à Noël ? » qui a été vendu à 16 000 exemplaires.

Bien qu’étant plus jeune que moi, Marie est une magnifique source d’inspiration professionnelle, car en plus de sa jolie plume, c’est une déesse des réseaux sociaux qui maîtrise l’art de la communication digitale sur le bout des doigts, sans compter sa chaîne youtube où elle partage ses coups de cœurs littéraires. Pour la suivre pouvez la retrouver sur son blog.

Bref,  Marie Vareille est une petite pépite qui m’épate.

Bibliographie :

– Ma vie, mon ex, et autres calamités, City Editions, 2014
– Je peux très bien me passer de toi, Charleston, 2015
– Elia, la passeuse d’âmes, Pocket Jeunesse, 2016
– Là où tu iras j’irai, Fayard/Mazarine, 2017
– Y aura-t-il trop de neige à Noël ? avec la TeamRomcom, Charleston, 2017
– Ecrire un roman : comment devenir écrivain, écrire un livre et le faire publier, Amazon Media, 2017
– Elia, la passeuse d’âmes Tome 2 – Saison Froide, Pocket Jeunesse, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *