Romans d'amour

Celle qu’il attendait de Baptiste Beaulieu

Celle qu’il attendait
de Baptiste Beaulieu

 

Tiphaine Le Pennuen chroniqueusePar Tiphaine Le Pennuen

Celle qu'il attendait Baptiste Beaulieu roman d'amouruCelle qu’il attendait… un coup de cœur anticipé !

Dès que j’ai entendu parler de “Celle qu’il attendait”, paru chez Fayard le 5 mai dernier, je me suis immédiatement dit qu’il fallait que je le lise ! Le titre, la couverture sublime, le résumé… tout m’a tenté !  Pourtant, même si j’ai déjà lu certains de ses livres, je ne suis pas une fidèle lectrice de Baptiste Beaulieu.

Quelques mots sur Baptiste Beaulieu

Baptiste Beaulieu est avant tout médecin et se fait connaître grâce au blog “Alors Voilà” où il raconte son quotidien professionnel. Ce blog a attiré cinq millions de visiteurs ! C’est de là que naîtra “Alors voilà” son premier livre, un recueil d’anecdotes sur sa vie de soignant.

Aujourd’hui, il fait partie des auteurs qu’on ne présente plus.

A son palmarès : deux bandes dessinées inspirées de ses romans, des nouvelles, une poésie et l’adaptation de “Alors voilà” en pièce de théâtre. Celle qui l’attendait est son 5ème roman.Baptiste beaulieu comédie romantique

Le titre, comme les précédents, est très poétique et promet une histoire d’amour. Personnellement, tous ses titres me touchent et m’invitent à aller lire le résumé.

La couverture, quant à elle, est la plus réussie de toutes, à mon goût.

Voilà pour la forme, et ce qui a éveillé mon intérêt premier. Passons au fond.

 

Celle qu’il attendait,
L’histoire d’amour la plus forte qu’il m’ait été donné de lire

 

“Celle qu’il attendait” raconte l’histoire de Eugénie D. , pleine d’imagination et de projets farfelus pour s’isoler d’un monde qui l’effraie. Elle sait les hommes prompts à arracher les ailes des femmes ; et celle de Joséphin, chauffeur de taxi mutique, né dans un pays en guerre. Il charrie sa maigreur et sa méfiance des hommes.

Pour oublier sa mélancolie, il tourne la terre sous ses mains à l’infini.

Leurs vies basculent, quand ces deux empotés magnifiques se croisent sur un quai de gare.

Une rencontre improbable, une histoire d’amour hors du temps.

Il avait une tête à écrire des poèmes sur la Lune.

Elle avait la candeur d’une petite fille qui rêve, plus tard, d’exercer la profession d’arroseuse de planète.

Dès le début, on sent qu’on est dans une histoire pas comme les autres. Baptiste Beaulieu ne narre pas seulement une  banale rencontre qui se termine en happy end.

Il nous livre des personnages particuliers, originaux, avec leurs fêlures, leur passé, leur mal-être.

Ces personnages se rencontrent et la magie opère.

Mais l’auteur ne se contente pas de nous la raconter, il nous transporte dans les sentiments des personnages, on a l’impression de partager cette histoire d’amour, de vivre cette passion.

L’ensemble profondément poétique. C’est vraiment le mot que je retire de ce livre : poésie.

Ce n’est pas une banale histoire d’amour, c’est un roman qui donne l’impression de concentrer toutes les plus belles histoires en une seule,  particulièrement belle et émouvante.

J’ai eu le sentiment d’entendre Edith Piaf chanter “la vie en rose” à chaque page.

C’est l’histoire d’amour la plus forte qu’il m’ait été donné de lire.

Baptiste Beaulieu Celle qui l'attendait

Celle qu’il attendait, le livre qui me donne envie de lire encore plus de Baptiste Beaulieu

Les écrivains masculins ne sont pas nombreux dans le genre, la plume sensible et émouvante de Baptiste Beaulieu le démarque d’autant plus et fait sans aucun doute sa renommée.

J’ai envie qu’il écrive pleins d’histoires d’amour comme celle-ci parce que n’est-ce pas le plus beau des sentiments.

En tout cas, je suis encore toute retournée par ce livre. J’espère vous avoir convaincu de le lire si ce n’est pas fait.

Les histoires d’amour n’arrivent pas qu’au cinéma. La preuve.

 

Alors elle le saisit tout entier, saisit à sa suite la poignée de la porte, “BONHEUR!” cria-t-elle, saisit la rampe de l’escalier, l’anse en fer forgé de la porte du hall d’entrée, d’autres mots revenaient dans sa bouche, “LUMIERE !”, hurla-t-elle en pleine rue, puis elle jeta derrière elle un tonitruant “ESPOIR !” agrippa le bec-de-canne en bronze qui gardait l’entrée de l’immeuble de Joséphin, la rampe d’escalier qui menait à Joséphin, la clenche de la porte de Joséphin, “ARC-EN-CIEL” dit-elle d’une voix forte et résolue, puis elle attrape les lèvres de Joséphin et, finalement, oh oui, finalement, attrape à bras-le-coprs des grandes, des formidables, poignées de vies.

Celle qui l’attendait
Baptiste Beaulieu
Editions Fayard
Parution Mai 2021

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.